Cycle Les musiciens dans la Grande Guerre

La Cathédrale blessée

Jean Cras vécut la Grande Guerre en mer Adriatique, à la tête du torpilleur Commandant Bory. Au gré de ses permissions, il entretint son activité musicale : l’orchestration de Polyphème et la composition d’œuvres pour piano, notamment ses quatre Danze. Contemporaines des Nocturnes de Louis Vierne, elles confirment que le conflit mondial n’altéra que partiellement la productivité des compositeurs français. Ces œuvres expriment-elles pour autant les sentiments de leurs auteurs face à l’horreur des combats ou la perte de leurs proches ? Il serait délicat de l’affirmer avec certitude. La Cathédrale blessée de Mel Bonis, écrite près de dix ans après l’Armistice, fait en revanche explicitement référence au bombardement de la ville de Reims.

francois-dumont

Programme du concert

Gabriel FAURÉ
Nocturne n° 1 en mi bémol mineur op. 33
Jean CRAS
4 Danze (extraits) : Danza tenera, Danza animata
Poèmes intimes (extraits) : 1. En Islande, 4. Recueillement
Mel BONIS
Barcarolle
Romance sans parole op. 56
Au crépuscule op. 122
La Cathédrale blessée
Chanson du rouet

Louis VIERNE
Nocturne n° 3 op. 34

Interprètes

François Dumont piano