Productions en Tournée

Mam’zelle Nitouche d’Hervé

Mam’zelle Nitouche, même si elle n’est pas la dernière œuvre d’Hervé, peut être regardée comme son testament musical, ou tout au moins l’accomplissement de sa carrière. L’ouvrage, dont le sujet s’inspire de la vie même du compositeur – un organiste de couvent devenant homme de théâtre et compositeur léger à la nuit tombée –, mélange habilement le ton comique d’après 1870 (celui de Lecocq, en particulier), l’esprit des revues de café-concert et le rythme effréné du théâtre parlé hérité de Labiche. D’ailleurs, à la création en janvier 1883, l’œuvre était intitulée « comédie-vaudeville », mention qui dit assez combien l’action y est tout, et la musique plus spécifiquement destinée à des « numéros » spirituels de solistes. Le rôle-titre, en particulier, est doté d’un nombre important d’airs et de duos pour faire valoir l’abattage scénique et vocal d’Anna Judic, première Mam’zelle Nitouche d’une longue série de vedettes. Le succès ira bien au-delà des espoirs d’Hervé, et se prolongera au XXe siècle à travers des reprises cinématographiques dont l’une des dernières mettra en scène Fernandel, dans le rôle de Célestin créé par Hervé. Traduite dans de nombreuses langues, Mam’zelle Nitouche est encore présente dans la mémoire collective de certaines générations en Russie ou en Italie.

Illustration © Mathieu Crescence / Pierre-André Weitz


Production Bru Zane France
Coproduction Angers Nantes Opéra / Opéra de Toulon / Opéra de Limoges / Opéra de Rouen Normandie / Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie / Opéra de Tours / Opéra Grand Avignon / Théâtre du Capitole de Toulouse
Résidence au Conservatoire Lully - Ville de Puteaux
Costumes réalisés par les ateliers d'Angers Nantes Opéra
Création le 13 octobre 2017 à l’Opéra de Toulon
Édition musicale Palazzetto Bru Zane

Concert diffusé le 9 décembre à 20h sur France Musique
France Musique

Programme du concert

Vaudeville-opérette en 3 actes et 4 tableaux d’Hervé sur un livret de Henri Meilhac et Albert Millaud, créé le 26 janvier 1883 au Théâtre des Variétés.

Interprètes

Christophe Grapperon direction musicale
Pierre-André Weitz mise en scène
assisté de Victoria Duhamel
Pierre-André Weitz costumes, scénographie et maquillage
assisté de Pierre Lebon et Mathieu Crescence
Bertrand Killy lumières
Iris Florentiny chorégraphie
assistée de Yacnoy Abreu Alfonso
Antoni Sykopoulos chef de chant
Ingrid Chevalier régie plateau
Nathalie Bègue habillage

7, 9 octobre 2018 avec l’ORCHESTRE DE L’OPÉRA DE LIMOGES
23, 24, 25 novembre 2018 avec le CHŒUR ET ORCHESTRE DE L’OPÉRA NATIONAL MONTPELLIER OCCITANIE
30 novembre, 1, 2 décembre 2018 avec l’ORCHESTRE DE L’OPÉRA DE ROUEN NORMANDIE
27, 28, 30, 31 décembre 2018 avec le CHŒUR DE L’OPÉRA DE TOURS ORCHESTRE SYMPHONIQUE RÉGION CENTRE VAL DE LOIRE / TOURS
10, 11, 13 janvier 2019 avec le CHŒUR DE L’OPÉRA DE LAUSANNE et l’ORCHESTRE DE CHAMBRE DE LAUSANNE
16, 17 mars 2019 avec le CHŒUR DE L’OPÉRA GRAND AVIGNON et l’ORCHESTRE RÉGIONAL AVIGNON-PROVENCE
11, 12, 17, 18, 19 mai 2019 avec le CHŒUR ET ORCHESTRE NATIONAL DU CAPITOLE
7, 9, 10, 11, 12, 14, 15 juin 2019 avec les FRIVOLITÉS PARISIENNES

Denise de Flavigny / Mam’zelle Nitouche Lara Neumann
Célestin / Floridor Damien Bigourdan / Matthieu Lécroart
La Supérieure / Corinne Miss Knife
Le Vicomte Fernand de Champlâtreux Samy Camps / Flannan Obé
Le Major, comte de Château-Gibus Eddie Chignara / Philippe Girard
Loriot Olivier Py
La Tourière / Sylvia Sandrine Sutter
Le Directeur de théâtre Antoine Philippot
Lydie Clémentine Bourgoin
Gimblette Ivanka Moizan
Gustave, officier Pierre Lebon
Robert, officier David Ghilardi
Le Régisseur de scène Piero (alias Pierre-André Weitz)

Critiques

Avec beaucoup d'imagination et une bonne distribution, le chef-d'œuvre d'Hervé, maître oublié de l'opérette, revit à Nantes.
Thierry Hillériteau, Le Figaro

Weitz signe une mise en scène colorée et vive d'une opérette totalement loufoque. Une équipe aussi convaincue que talentueuse sert la musique entraînante d'Hervé. Bonne humeur.
Philippe Venturini, Les Echos

Un formidable esprit de troupe. Sur scène, toutes et tous chantent, dansent, jouent la comédie. Mention particulière à l’ensemble des solistes qui ne ménagent ni leur peine ni leur souplesse.
Emmanuelle Giuliani, La Croix

Lara Neumann, Damien Bigourdan, Samy Camps et le protéiforme Olivier Py, au sommet, y réussissent à projeter ce vaudeville du travestissement dans un présent intemporel, en détruisant tout esprit de pesanteur.
Romaric Gergorin, Classica

La mise en scène proposée par Pierre-André Weitz nous entraîne effrénément dans un tourbillon allègre et bondissant, le cocasse le disputant au burlesque et l’humour leste aux plaisanteries potaches, avec, ici et là, quelques bons mots ou autres clins d’œil. La scène dégage une incroyable énergie et ne laisse aucune place à l’ennui.
Christian Dalzon, ConcertoNet

Rien n'est possible dans "Mam’zelle Nitouche" sans une équipe de chanteurs-comédiens rompus à l’esprit de ce répertoire ; on a su la réunir ici, impeccable de bout en bout !
Alain Cochard, Concerclassic.com