CD

Prix-de-Rome-volume-2-Inclus-livre

Camille Saint-Saëns et le prix de Rome

Camille Saint-Saëns

Musiques du prix de Rome – volume 2

Glossa
Livre en français | 2 CD | GES 922210 | 2010
également disponible en version CD

Brussels Philharmonic – Flemish Radio Choir
Hervé Niquet, direction
Julie Fuchs, soprano
Marina De Liso e Solenn’ Lavanant-Linke, mezzo-sopranos
Bernard Richter, ténor
Pierre-Yves Pruvot, baryton
Nicolas Courjal, basse

Tracklist

CD1

Ivanhoé
Cantate (concours pour le prix de Rome, non récompensée, Paris, 1864)
01- Prélude
02- Récit : D’où vient que par moment… (Rebecca)
03- Prière : Sion, berceau de mon enfance… (Rebecca)
04- Récit : Rebecca !… (Rebecca, Bois-Guilbert)
05- Air et récit : Au mont Carmel en Palestine… (Rebecca, Bois-Guilbert)
06- Duo : Juste ciel que j’implore… (Rebecca, Bois-Guilbert)
07- Duo : J’ai prié trop longtemps… (Rebecca, Bois-Guilbert)
08- Trio : Ivanhoé !… Quoi !… Lui !… (Rebecca, Ivanhoè, Bois-Guilbert)
09- Chant et trio : Oui, malgré mon jeune âge… (Rebecca, Ivanhoè, Bois-Guilbert)
10- Récit : À travers les vitraux… (Rebecca)
11- Air : Près du bûcher en flamme… (Rebecca)
12- Final : Mais que vois-je ?… (Rebecca, Ivanhoé)

Marina De Liso, Rebecca
Bernard Richter, Wilfred Ivanhoé
Pierre-Yves Pruvot, Brian de Bois-Guilbert

Le Retour de Virginie
Cantate (concours pour le prix de Rome, non récompensée, Paris, 1852)
13- Prélude
14- Danse des Nègres
15- Récit : Virgine !… (Paul)
16- Air : Échos de mon deuil solitaire… (Paul)
17- Scène et duo : Mon fils !… Sois heureux… (Marguerite, Paul)
18- Récit et duo : Mon âme était partie… (Marguerite, Paul)
19- Récit : Amis, entendez-vous la tempête naissante… (Le Missionnaire)
20- Prière : Ô roi des cieux… (Marguerite, Paul, Le Missionnaire)
21- Finale : Entendez-vous ?… (Marguerite, Paul, Le Missionnaire)
22- Finale : Mon fils, elle est au ciel… (Marguerite, Paul, Le Missionnaire)

Marina De Liso, Marguerite
Bernard Richter, Paul
Nicolas Courjal, Le Missionnaire des Pamplemousses

CD2

01- Ode
Chœur (concours d’essai pour le prix de Rome, Paris, 1864)

02- Chœur de Sylphes
Chœur (concours d’essai pour le prix de Rome, Paris, 1852)

Julie Fuchs, soprano solo
Solenn’ Lavanant Linke, mezzo-soprano solo

Messe opus 4 (extraits)
03- Credo
04- Agnus Dei

François Saint-Yves, orgue

Motets au Saint Sacrement
05- Inviolata en fa majeur (chœur de femmes et orgue)
06- Tantum Ergo en mi bémol majeur (chœur de femmes et orgue)
07- Ave Maria en fa majeur (sopranos et orgue)
08- O Salutaris en mi majeur (chœur d’hommes et orgue)
09- Deus Abraham en fa majeur (altos, ténors et orgue)
10- O Salutaris en la bémol majeur (chœur sans ténors et orgue)
11- Ave Maria en la majeur (ténors et orgue)
12- Ave Verum en ré majeur (chœur de femmes, cor solo et orgue)

Bart Cypers, cor
François Saint-Yves, orgue

Camille Saint-Saëns et le prix de Rome… étrange rapprochement pour un compositeur qui n’obtint jamais la récompense tant convoitée et qui, de fait, ne fut jamais pensionnaire de la célèbre Villa Médicis. Pourtant, Saint-Saëns se présenta à deux reprises au concours et ce – chose unique dans l’histoire du Prix de Rome – à douze ans d’intervalle : en 1852 puis en 1864. La première fois, c’est encore un adolescent vouant au grand Mendelssohn un culte exclusif ; la seconde fois, il a déjà derrière lui certains chefs-d’œuvre que la postérité a ratifiés, et a connu Verdi et découvert Wagner. Si la musique composée alors ne fut pas récompensée, c’est peut-être parce qu’elle porte en elle une modernité qui dérangea : Ivanhoé, la cantate de 1864, n’a clairement rien à envier à Il Trovatore… Entre ces deux concours, Saint-Saëns s’est parallèlement acquis une réputation dans la musique d’église grâce à la composition de nombreux et splendides motets. Preuve qu’il est possible de briller dans l’académisme religieux et d’échouer dans l’académisme lyrique…si tant est qu’on omette Samson et Dalila !