CD

Jaell-Portrait

Musique symphonique, musique pour piano

Marie Jäell

Collection « Portraits » du Palazzetto Bru Zane (Ediciones Singulares) | 3 CD | 2016 | Volume 3

avec Chantal Santon-Jeffery, David Bismuth, Lidija et Sanja Bizjak, Dana Ciocarlie, Romain Descharmes, Nicolas Stavy, David Violi, Xavier Philips, Brussels Philharmonic / Hervé Niquet, Orchestre National de Lille / Joseph Swensen

Tracklist

Sommaire du livre :
Alban Ramaut Marie Jaëll
Sébastien Troester La passion de composer
Marie-Laure Ingelaere Marie Jaëll au regard de ses correspondants
Florence Launay Marie Jaëll et les autres compositrices françaises de la fin du XIXe siècle
Marie Jaëll La Musique et la Psychophysiologie (extrait)
Marie Jaëll Les Rythmes du regard et la Dissociation des doigts (extrait)
La Légende des ours (poème)

CD 1

La Légende des ours*
1- Folies d’ours
2- Amour brûlant
3- Désirs ardents
4- Amour involontaire
5- Union malheureuse
6- Épilogue

Concerto pour violoncelle et orchestre en fa majeur*
7- Allegro moderato
8- Andantino sostenuto
9- Vivace molto

Les Beaux Jours*
10- Calme d’un beau jour
11- Berger et Bergère
12- Murmures des forêts
13- Incendie de broussailles
14- Tocsin
15- Les Senteurs du jasmin
16- Murmures du ruisseau
17- Après la valse
18- Aimable Badinage
19- Le Pâtre et l’Écho
20- On rit
21- On rêve au mauvais temps

CD 2

Concerto pour piano et orchestre no 2 en ut mineur*
1- Allegro
2- Andante
3- Più lento
4- Vivace non troppo

Concerto pour piano et orchestre no 1 en ré mineur*
5- Lento / Allegro moderato
6- Adagio
7- Allegro con brio

CD 3

Douze Valses et Finale pour piano à quatre mains
1- Allegro con brio
2- Moderato
3- Animato giocoso
4- Allegro fuocoso
5- Capriccioso
6- Quasi lento con tenerezza
7- Tempo giusto
8- Allegretto cantabile
9- Allegretto amoroso
10- Andantino melanconico
11- Allegro armonioso
12- Allegro dolce fantastico
13- Finale: Vivace fuocoso

Ce qu’on entend dans l’Enfer (extraits)
14- Appel
15- Blasphèmes

Ce qu’on entend dans le Purgatoire (extraits)
16- Pressentiments
17- Maintenant et Jadis

Ce qu’on entend dans le Paradis (extraits)
18- Apaisement
19- Quiétude

Les Jours pluvieux*
20- Quelques Gouttes de pluie
21- Vent et Pluie
22- Grisaille
23- Petite Pluie fine
24- En querelle
25- À l’abri
26- Morose
27- On pleure
28- L’Orage ne vient pas
29- Roses flétries
30- Ennuyeux comme la pluie
31- On rêve au beau temps

*Premier enregistrement mondial

Toutes les partitions d’orchestre sont publiées aux éditions Sébastien Troester.
Les partitions de piano sont les éditions originales.

Légende des ours - Désirs ardents

Chaque livre-disque de la collection « Portraits » est consacré à un compositeur français aujourd’hui méconnu et présente, en associant le talent de nombreux artistes, un panorama musical varié de son œuvre. Des textes bilingues (français/anglais) sont illustrés par une iconographie variée et inédite. Les deux premiers volumes sont dédiés à Théodore Gouvy et Théodore Dubois.

Marie Jaëll est sans doute l’expression la plus aboutie de la musicienne du XIXe siècle. Malgré ses origines provinciales et les fortes contraintes sociales imposées aux artistes de son sexe, elle sut se faire admettre comme virtuose, compositrice et pédagogue. Le soutien de son mari – le pianiste autrichien Alfred Jaëll – fut pour beaucoup dans le succès de ses premières œuvres pour le piano, mais c’est seule, armée de son talent et de sa persévérance, qu’elle affronta dans la seconde partie de sa vie le tumulte parisien dont elle fut l’une des figures singulières. Alors que sa méthode d’apprentissage est aujourd’hui encore enseignée dans différents pays, on commence à peine à s’intéresser à sa musique, conservée en grande partie à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg. Ce livre-disque révèle ainsi des ouvrages symphoniques ambitieux et tout un pan de sa musique pour piano.

Le portrait de Marie Jaëll se propose de compléter la discographie déjà disponible par des premiers enregistrements mondiaux d’ouvrages importants de la compositrice. On découvrira notamment une grande partie de son catalogue symphonique, en particulier le Concerto pour violoncelle et orchestre et le Concerto pour piano et orchestre n° 2 en ut mineur, œuvre de la maturité capable de rivaliser d’intérêt avec les plus célèbres productions dans ce genre. La Légende des ours – un cycle de six mélodies humoristiques pour soprano et orchestre – révèle une étonnante capacité théâtrale qui laisse imaginer ce que Marie Jaëll aurait pu faire de son unique projet d’opéra, Runéa, malheureusement inachevé. Ce livre-disque n’oublie pas, néanmoins, que l’artiste fut d’abord une pianiste virtuose, attentive à l’expression autant qu’à la vélocité. Les deux cycles intimistes Les Jours pluvieux et Les Beaux Jours sont à rapprocher des Kinderszenen de Schumann, tandis que les plus expérimentaux extraits de Ce qu’on entend… illustrent le versant quasi scientifique de la compositrice, travaillant le son et son émission dans une ascèse mélodique presque complète.