Dischi

Le Tribut de Zamora

Charles Gounod

Collana «Opéra français» | Bru Zane | 2 CD | 2018 | Volume 18

USCITA: 7 SETTEMBRE 2018

CHOR DES BAYERISCHEN RUNDFUNKS
MÜNCHNER RUNDFUNKORCHESTER
Hervé Niquet, direzione
Stellario Fagone, maestro del coro
con Jennifer Holloway, Judith van Wanroij, Edgaras Montvidas, Tassis Christoyannis, Boris Pinkhasovich, Juliette Mars, Artavazd Sargsyan, Jérôme Boutillier

Tracklist

CD 1

Atto I

1- Prélude
2- Chœur : Au vieux pays de Cantabrie (Chœur)
3- Aubade : Ô blanc bouquet de l’épousée (Xaïma, Manoël)
4- Scène : Qu’entends-je ? (Xaïma, Manoël, Ben-Saïd, Chœur)
5- Vision et Arioso : La torche du vainqueur brûlait la ville prise (Xaïma, Ben-Saïd)
6- Scène : Le seigneur sarrasin parle à ma fiancée (Xaïma, Manoël, Ben-Saïd)
7- Duo : Pourquoi ce langage odieux ? (Xaïma, Manoël)
8- Arioso : Ce Sarrasin disait que mon seigneur et maître (Xaïma, Manoël)
9- Chœur : Entendez-vous la cloche ailée (Chœur)
10- Scène : Que la cloche se taise et qu’on ferme l’église (L’Alcade, Ben-Saïd, Le Roi, Chœur)
11- Arioso et Scène : Vous osez proférer des menaces (Ben-Saïd, L’Alcade, Manoël, Le Roi, Chœur)
12- Finale : Voici le premier nom (Iglésia, L’Alcade, Le Roi, Chœur)
13- Finale (suite) : Xaïma Ferreras ! (Xaïma, Manoël, L’Alcade, Ben-Saïd, Le Roi, Chœur)

Atto II

14- Chœur : Fêtons, fêtons l’anniversaire (Chœur)
15- Kasidah : La flèche siffle (Hadjar, Un Soldat arabe, Chœur)
16- Scène : Assez ! je ne veux pas qu’on chante (Hermosa, Hadjar, Chœur)
17- Air : Que me dis-tu ? Qu’il faut encore te suivre ? (Hermosa)
18- Scène, Marche et Chœur : Ah ! voici le convoi d’Espagne (Hadjar, Chœur)
19- Scène : Je connais cet homme, il me semble (Manoël, Hadjar)
20- Récitatif : Notre très clément souverain (Le Cadi)
21- Marche des captives
22- Scène et Arioso : Seule en ce lieu (Xaïma, Hermosa)
23- Finale : Oh ! la pauvre femme (Xaïma, Manoël, Le Cadi, Ben-Saïd, Hadjar, Un Soldat arabe, Chœur)
24- Morceau d’ensemble : L’ange qui chaque nuit (Xaïma, Hermosa, Iglésia, Manoël, Le Cadi, Ben-Saïd, Hadjar, Un Soldat arabe, Chœur)
25- Finale (suite) : À cents dinars d’or (Xaïma, Manoël, Le Cadi, Ben-Saïd, Hadjar, Chœur)

CD 2

Atto III

1- Scène : Écoutez ! écoutez les clairons d’or ! (Ben-Saïd, Chœur)
2- Introduction et Barcarolle : Ma belle, effleurons de nos rames (Une Jeune Esclave)
3- Danse grecque
4- Danse espagnole
5- Romance : Je m’efforce en vain de te plaire ! (Ben-Saïd)
6- Trio : Mon frère ! Il faut qu’Hadjar (Xaïma, Manoël, Ben-Saïd, Hadjar)
7- Scène : Sa dernière heure décidera mon sort ! (Xaïma, Manoël, Ben-Saïd)
8- Morceau d’ensemble : Un pardon de ta bouche altière ! (Xaïma, Manoël, Ben-Saïd, Hadjar, Chœur)
9- Scène : À la pitié pour moi, qui souffre tant (Xaïma, Ben-Saïd)
10- Duo : De sa mort qui donc parle ici ? (Xaïma, Hermosa)
11- Duo (suite) : Que s’est-il donc passé ? (Xaïma, Hermosa)

Atto IV

12- Introduction et Cavatine : J’ai pu, la nuit venue (Manoël)
13- Scène et Duo : Manoël ! Sans moi tu veux mourir ? (Xaïma, Manoël)
14- Scène, Romance et Trio : Malheureux ! (Xaïma, Hermosa, Manoël)
15- Trio (suite) : Mais sans mourir (Xaïma, Hermosa, Manoël)
16- Scène et Cavatine : Lui ! Manoël ! Encore ! (Xaïma, Ben-Saïd)
17- Duo : Tu mens, traître ! (Xaïma, Ben-Saïd)
18- Scène : Tu ne passeras pas ! (Xaïma, Hermosa, Ben-Saïd)
19- Cantabile et Scène : Te la rendre ! (Hermosa, Ben-Saïd, Hadjar)
20- Scène finale : Non ! N’appelle personne (Xaïma, Hermosa, Manoël, Ben-Saïd, Hadjar, Chœur)

Charles GOUNOD - Le Tribut de Zamora - Danse espagnole

Dopo Polyeucte (1878), Gounod affronta lʼopera lirica per lʼultima volta nel 1881 con il suo lavoro sicuramente più ambizioso: Le Tribut de Zamora. Lʼazione si svolge nel IX secolo in Spagna, e in particolare, a partire dal secondo atto, in un «luogo pittoresco sulle rive del Guadalquivir, di fronte a Cordova». Gounod, noto fino a quel momento soprattutto per i suoi pastiches neoclassici (Le Médecin malgré lui e Cinq-Mars) e per il suo ardente romanticismo (Faust e Roméo et Juliette), ha qui l’occasione di dimostrare il proprio talento di orchestratore e di colorista in un soggetto di carattere esotico, e produce un peplum nella tradizione del grand opéra alla francese, con abbondanza di pezzi dʼinsieme e arie virtuosistiche. Nonostante il netto successo ottenuto in occasione della prima e il travolgente inno nazionale «Debout! Enfants de l’Ibérie», Le Tribut de Zamora sprofondò nellʼoblio dopo pochi decenni. In questʼopera si apprezza proprio ciò che alcuni detrattori le rimproverarono: lʼirresistibile lirismo del Faust e di Roméo et Juliette.

Sommario del libro
Gérard Condé, L’ultime opéra de Gounod
Gunther Braam, La réception du “Tribut de Zamora”
Rémy Campos,  “Le Tribut de Zamora”: un opéra pour les yeux
Pierre Sérié, Si proche, si lointain: l’Espagne et ses peintres au XIXe siècle
Sinossi
Libretto